Retour Index

A/ Cahier des charges et points de départ


L'ACX (photo Dassault Aviation)

    Si le programme "Rafale" prend ses racines aux alentours de 1976, avec les recherches "Rapace" et le projet ACT92, il faudra attendre l'échec des discussions avec les partenaires européens et l'année 1983 pour voir apparaitre l'ACX, bientôt rebaptisé "Rafale A". Pour en arriver à cela, les grandes lignes du cahier des charges furent motivées par le soucis, à terme, de remplacer tous les types de l'Armée de l'Air, mais aussi de la Marine.
    Ceci impliqua que l'avion de nouvelle génération soit aussi bien le meilleur avion de supériorité réalisable dans les moyens disponibles, tout comme un avion parfaitement capable de remplacer en mieux et de façon optimale tous les autres types, que ce soit des avions d'attaque au sol, d'attaque maritime, de reconnaissance, ou de dissuasion nucléaire.
Il fallait donc un avion polyvalent (c'est-à-dire multirôle, mais ce dernier mot n'existait pas encore), plus précisément "omnirôle", articulé autour des points suivants :

    La suite de cette article décrit la réponse de Dassault et partenaires industriels (Snecma, Thalès, etc) à ces besoins.

B/ Cellule, CDVO, CAG

Retour Index